Gréer le Dinghy

Le dinghy a une grand-voile sur un mat haubanné, une vergue et une bome.

dinghy dinghy

Apres avoir passé la drisse de la grand-voile dans le réa en tête de mat et mis les boucles des haubans sur la tête de mat, on lève le mat et on le passe dans le trou de l’étambrai et on le pose dans le sabot près de l’étrave.
Le mat est maintenu par l’étambrai.

dinghy dinghy

On fixe les haubans. Nous placons ensuite la bome au niveau du mat.

dinghy dinghy

Notre voile a une ralingue, ce qui permet d’enverguer le haut de la voile sur la vergue.

Nous attachons les 4 extrémités de la voile : 2 à la vergue et les 2 autres sur la bome.


Le circuit d’écoute est assez simple, on attache l’écoute sur l’extrémité de la bome par un noeud de chaise ou de cabestan, on la passe ensuite dans la poulie qui se trouve sur la barre d’écoute à l’arrière du Dinghy, puis dans la poulie sur la bome puis par une autre poulie toujours sur la bome et on descend au niveau de la tourelle.

dinghy

La drisse de la voile se fixe sur une manille sur la vergue elle-même coulissant sur un cable, l’autre extrémité passe par une poulie sur l’étrave, on la tourne ensuite sur le cabillot babord.
On peut alors envoyer la voile.

dinghy dinghy

Nous avons ensuite un bout fixé sous la bome pour étarquer le guindant de la voile, et un hale bas. Ces deux bouts sont ramenés à des taquets coinceurs sous le banc central.


La dérive est relevable, le bout du palan de la dérive est également ramené à un taquet coinceur sous le banc central.


Après la mise à l’eau, le safran est mis en place, puis la barre qui passe sous la barre d’écoute.

dinghy dinghy